Summer School EMiLA

Workshop / EMiLA / Du 24 au 31 août 2018

L'atelier itinérant des établissements d'enseignement supérieur de la Vallée de la Seine

 

 

 

Le Port et la Ville du Havre viennent de fêter le 500ème anniversaire de leur fondation, questionnant l’histoire, relativement récente, du développement de la cité maritime. Pour l'École nationale supérieure de paysage de Versailles (ENSP), investie avec l'Agence d'urbanisme de la Région du Havre (AURH) depuis 2015 dans le cadre du contrat de plan interrégional État-Région de la Vallée de la Seine, ce contexte faisait de ce territoire un site idéal pour accueillir l'université d'été du master européen EMILA.

Créé en 2011, le programme EMiLA est une formation partagée entre cinq écoles et universités d'Europe* qui forment des paysagistes concepteurs afin de permettre aux étudiants et enseignants d’apprendre de la diversité des démarches des uns et des autres. Il s’agit par ailleurs d’élargir la coopération en Europe entre écoles/universités, de promouvoir la recherche en paysage et d’accroître la connaissance dans cette discipline entre jeunes concepteurs.

En août 2018, l'ENSP a choisi d'organiser la Summer School EMILA au Havre en partenariat avec la DDTM 76, l'AURH, et les acteurs politiques et économiques locaux du 24 au 31 août 2018. 

 

Cette aventure était l’occasion, pour les vingt étudiants participants des différents établissements d'enseignement supérieur et leurs professeurs, de s’intéresser aux étapes et au modèle de développement de la cité maritime, d’en questionner les principes, les valeurs et les limites qu’elles soient géographiques ou liées à l’évolution de facteurs climatiques. Les rencontres des différents acteurs locaux en charge de l’aménagement du territoire industrialo-portuaire, urbain ou rural, est l’occasion de questionner nos rapports à la Nature et de comprendre en quoi ces rapports orientent nos différents paradigmes de valorisation du territoire. En sept jours, les étudiants ont découvert les paysages de la côte d’Albâtre et le versant Nord de l’estuaire de Seine et leurs enjeux pour développer des perspectives sur cinq sites choisis pour leurs différentes échelles et leurs problématiques : la place Albert René du Havre, le bassin de la Barre, le site des magasins généraux en lien avec le centre-ville et le port, la transition entre le secteur industriel et la réserve naturelle de l'estuaire de Seine et , le territoire de Tancarville à Étretat.

 

Pour partager leurs travaux et leurs réflexions, l'exposition "Quelle réappropriation de la nature à l'ère de l'Anthropocène ? " a été présentée et inaugurée le 31 août par les responsables des structures partenaires, notamment par Luc Lemonnier président de la CODAH et Maire du Havre, à la galerie La Forme** au Havre. L’exposition sera ré-exposée prochainement, au Grand Port Maritime du Havre et dans les locaux de nos partenaires respectifs.

 

Les travaux des étudiants

Télécharger le travail sur la Place Albert René

Télécharger le travail sur le bassin de la Barre

Télécharger le travail sur les magasins généraux

Télécharger le travail sur la route de l'estuaire

Télécharger le travail sur la stratégie territoriale

 

Le programme en détail sur ce document

Accès Instagram à Emila.

 

 

* École nationale supérieure de paysage Versailles-Marseille (ENSP) / Amsterdam University of the Arts, Amsterdam Academy of Architecture (AHK) / Leibniz Universität Hannover (LUH) / The University of Edinburgh / Edinburgh College of Art (ESALA) / Universitat Polytècnica de Catalunya (UPC/ETSAB/ESAB)

** espace "La Forme", Lieu d'exposition Art Contemporain Architecture, 8 rue Pierre Faure, gérée par l’Atelier Bettinger Desplanques Architectes www.galerielaforme.com