Webmap - Dynamiques des mobilités

17 novembre 2020

Aujourd’hui, les trajets aller et retour entre le domicile et le lieu de travail, appelés « migrations pendulaires », ne représentent plus environ qu’un quart des motifs de déplacements des habitants. Ils sont pourtant suffisamment massifs et concentrés dans le temps — les fameuses heures de pointe, du matin et du soir — pour constituer la base quantitative du dimensionnement des infrastructures qui leur sont nécessaires. Le recensement de l’INSEE permet de connaître le lieu de résidence et de travail des actifs qui se déplacent, mais également les modes de transport utilisés. Dans la Vallée de la Seine, les habitants se déplacent beaucoup des espaces périurbains vers les pôles d’emplois et d’autant plus en automobile que l’offre en transports collectifs est faible et l’offre d’emplois diffuse sur le territoire.

Accèdez à la carte