Fiche-action 3.2 « Transition écologique et valorisation économique »

Appel à Manifestation d'Intérêts : "Transition Ecologique et Valorisation Economique"

Fiche action 3.2 / CPIER Vallée de la Seine

L'AMI "Transition Écologique et Valorisation Économique" s'inscrit dans le cadre du Contrat de Plan État-Régions signé le 25/06/2016. Associant l'ADEME, les Conseils régionaux d'Ile-de-France et de Normandie et les services de l’État, il vise à favoriser l'essor de projets interrégionaux, innovants et exemplaires dans 4 domaines : l'économie circulaire, les nouvelles mobilités, les énergies renouvelables et de récupération et les filières industrielles.

En savoir plus

4 février 2020 : Journée de présentation des résultats de l’AMI

La Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME, la délégation interministérielle au développement de la vallée de la Seine et les Régions Normandie et Île-de-France ont organisé la journée de présentation des résultats de l’AMI associé au CPIER de la vallée de la Seine « Transition Écologique et Valorisation Économique »

« La vallée de la Seine, un territoire d’innovation et d’expérimentation pour relever le défi du changement climatique »

Témoignages inspirants des lauréats

Mardi 4 février 2020 de 08h45 à 16h30

Présentation des projets lauréats de l'appel à manifestations d'intérêts "transition écologique et valorisation économique"

Cette publication présentent l'ensemble des projets financés dans le cadre du CPIER Vallée de la Seine ainsi que la synthèse des résultats de l'évaluation menée sur la période 2015-2018.

Téléchargez la brochure de présentation des lauréats

Projet « RER multimodal fret »

Ce projet a été financée dans le cadre du CPIER de la vallée de la Seine. Cette étude a été conduite par le bureau d’études SAMARCANDE et s’est achevée au premier semestre 2020. Le « RER multimodal fret » est un concept global, qui prend en compte le transport de marchandises, la logistique et les interfaces entre les différentes composantes de la chaine. Il concerne aussi bien les maillons maritimes et portuaires que les maillons continentaux, ou métropolitains et urbains.

« RER multimodal fret », appréhende ainsi la logistique, non pas comme une succession discontinue d’opérations et d’acteurs fonctionnant en silo, mais comme un système global reposant sur des opérations successives qui interfèrent entre elles dans le cadre d’une chaine intégrée, alors qu’actuellement, les différentes opérations techniques d’acheminement ne le sont pas nécessairement, étant au contraire souvent fractionnées en fonction du nombre d’opérateurs sollicités. Dans ce contexte, l’articulation « porto-métropolitaine » est un enjeu clé, car elle met en jeu la relation entre deux types de pratiques logistiques fondées sur la massification des flux.

Deux scenarios innovants sont proposés par SAMARCANDE pour répondre aux enjeux du report modal, du rééquilibrage de la logistique le long de l'axe Seine et de la réduction des derniers kilomètres routiers. De même, ils incluent une exploitation optimisée et un réseau qui irriguent le tissu urbain, proposant des dessertes fréquentes, une offre modulaire avec un système de réservation. Le rôle central des ports maritimes et fluviaux et leur vocation logistique sont affirmés.

Le premier concerne le mode fluvial. Il est basé sur l’utilisation de barges circulant en convois, qui se connectent à des stations urbaines ou périurbaines. Ces barges transportent des conteneurs, des caisses urbaines ou des petits véhicules de livraison, en provenance ou à destination d’usines et d’entrepôts, de points de vente et de petits commerces, ou encore de particuliers et ou d’artisans. Des stations fluviales implantées dans Paris permettent de pénétrer le tissu urbain dense avec une faible mobilisation des quais, maintenant ainsi une mixité des usages. De plus, des sites périurbains assurent le maillage régional en lien avec les grands sites logistiques franciliens. En outre, la répartition des escales contribue à des projets de développement industriel et logistique. Enfin, des stations normandes et de Seine Aval deviennent à la fois des sites de transbordement modal et de valorisation grâce au développement d'entrepôts portuaires.

Le second scénario, concernant le mode ferroviaire, consiste à offrir un service cadencé entre une station normande, à partir de laquelle sont préparées des caisses mobiles urbaines et un point de livraison en zone dense. Il repose sur l’utilisation d’un chantier de transport combiné à proximité du cœur de Paris (type Chapelle International).

Le travail conduit a permis d’éclairer les équilibres économiques des modèles proposés. Il met en évidence les efforts à accomplir pour atteindre des coûts concurrentiels par rapport à une offre routière.

Décarboner la mobilité dans la Vallée de la Seine

The Shift Project

[Présentation du projet par The Shift Project]

La mobilité quotidienne en France est aujourd’hui principalement assurée par la voiture particulière. C’est le résultat de décennies de politiques d’aménagement et d’investissements publics qui ont favorisé l’étalement urbain et la voiture. Inverser cette tendance pour réduire les déplacements individuels en voiture prendra du temps.

Or, il apparait aujourd’hui comme essentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), dont la voiture est le mode le plus émetteur, au sein du secteur le plus carboné : le transport. D’autre part, la baisse de la disponibilité (physique) du pétrole et l’introduction de taxes destinées à décourager l’utilisation de combustibles fossiles induit une forte tension sur la mobilité quotidienne des Français. Cette tendance, lourde si l’action climatique est prise au sérieux, ne pourra que s’accentuer si rien n’est entrepris pour réduire la dépendance à la voiture dans la mobilité quotidienne.

Partant de ce constat, The Shift Project a mené en 2017 l’étude « Décarboner la mobilité dans les zones de moyenne densité ». Cette étude a donné lieu à des éléments chiffrés sur les systèmes de mobilité alternatifs à la voiture particulière en solo (autosolisme) dans les zones de moyenne densité (ZMD) de France métropolitaine.

The Shift Project propose de reproduire une partie des résultats de l’étude France en se focalisant uniquement sur les aires urbaines de la Vallée de la Seine (VdS). Un zoom sera ainsi réalisé sur les régions Île-de-France et Normandie ainsi que sur trois métropoles, Caen, Rouen et Le Havre

En savoir plus sur le site The Shift Project

Point d'étape du projet le 24 janvier 2020

Téléchargez la présentation du 24 janvier 2020